01/03/2007

6.

Les jours qui suivent filent comme un rêve. 
Il m'appelle, plusieurs fois par jour.  Nous nous envoyons des messages, très souvent en même temps...
 
Il n'est pas nécessaire d'échaffauder de grandes stratégies pour nous voir; mon mari - qui n'en est plus un que pour l'état civil depuis belle lurette - est, la plupart du temps, en déplacement à l'étranger.  Je suis libre comme l'air.  Dans ma tête.  Dans mon coeur.  Dans les faits.
Pour lui, c'est très différent.  Il doit préserver les apparences. Je compose, donc.  Son calendrier sera le nôtre, je m'adapte.  Entre mes attentes et ses obligations, mes demandes et ses disponibilités...
 
Ce samedi, c'est notre première soirée à la maison.  De grand matin, je suis à pied d'oeuvre.  Je veux que tout soit parfait.  La maison prend un grand bain.  Je m'active à la rendre belle comme si ma vie en dépendait.  La fin de l'après-midi me trouve épuisée, en nage.  Mais heureuse.  Dans quelques heures, il sera là..
 
Je choisis ma tenue avec soin.  Je suis prête bien avant l'heure.  Pour tromper le temps, je rectifie l'angle d'un bibelot, l'emplacement d'une bougie.  J'ouvre vainement un livre, les mots s'emmêlent, se chevauchent, se défilent.  Je tourne en rond; la pendule s'obstine à piétiner, ses minutes n'en finissent pas.
 
Je me repasse le film de ces dernières journées.  Je ne comprends que trop bien... je suis envoûtée, charmée, déraisonnée.  Je me revêts de cette douce folie comme d'autres d'un lainage.  Elle m'emmitoufle, c'est tout chaud, tout douillet.  Et ça se voit.  Dans mes yeux, surtout.  Mon regard brille, il est plus clair, il irradie...
 
Enfin, le timbre de la sonnette me fait bondir.  J'ouvre la porte, il est là.  Il sourit.  Ses yeux aussi pétillent.  Tout ce bleu...
 
Il entre, me prend dans ses bras.  Me serre très fort contre lui.  Puis, tout devient douceur, tendresse, caresse. 
 
Ce n'est que bien plus tard que nous émergerons de ce raz-de-marée.

18:24 Écrit par Une passante... dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Même l'attente de lire la suite prend une saveur différente, parce qu'elle ne débouche pas sur une déception. Cette suite est à la hauteur de ce qui précède et je dois dire, même si je ne suis pas dans les meilleures dispositions pour le moment, que je suis fan de ce que tu écris, de comment tu construis chaque partie, sans noyer le récit de détails inutiles (qui ne servent pas l'histoire). Je ne te cacherai pas mon impatience à lire la suite.
Bonne nuit à toi, bisous

Écrit par : Kardream | 01/03/2007

Les commentaires sont fermés.