19/02/2007

3.

 

J'ignorais à l'époque en quoi consistait un blog.  Internet restait pour moi une toile que j'utilisais à des fins purement pratiques.

Après qu'une collègue ait éveillé mon intérêt, ce soir-là, je tape sur la barre de recherche "blogs".  S'ensuit une série d'adresses.  J'opte pour skynet, là je suis plus ou moins en pays de connaissance.

 

Je ne sais plus comment j'ai choisi son blog, c'était comme ça, à tout hasard.  Le nom m'a plu. 

Un clic de souris… et la page bleue s'ouvre.  L'écriture est agréable, sans fautes.  Je lis la première page, je reviens en arrière…. jusqu'à retourner à l'origine du blog. 

J'apprends ainsi qu'il est marié, qu'il souhaite depuis bien longtemps rencontrer quelqu'un avec qui partager, en parallèle, un quotidien affectif plus riche, plus harmonieux.  Il a fait de nombreuses rencontres, toutes soldées par un échec.

Je lui envoie un premier message après qu'il ait mis un terme à une histoire un peu cahotique.  Je sens son désarroi, sa peine, sa colère.  Et c'est là que commencent nos premiers échanges.

 

Je pense à tout ça en une fraction de seconde tandis que la voiture roule vers la ville la plus proche.  Je suis détendue; il parle de tout, de rien.

 

Il fait un peu frais, mais le soleil est au rendez-vous.  La journée est lumineuse.  Un café sur le boulevard, la terrasse.  On s'installe.  Je connais très bien cette ville et des proches y travaillent.  Sur cette heure de midi, il se pourrait que l'un deux passe devant l'endroit où nous nous trouvons.  Je m'en fiche, éperdument.

Il parle de lui, se présente plus longuement.  S'étonne de me voir allumer une cigarette.

"Tu ne m'avais pas dit que tu fumais".

"Tu ne me l'as pas demandé".

Je ris. Manifestement, il n'aime pas ça.  Tant pis.

Je raconte un peu ma vie, ce mariage qui n'en était plus un.  Il m'écoute attentivement.  Je n'ai pas l'habitude d'être écoutée; je suis un peu déroutée par cette attention.  J'apprendrai plus tard que cet intérêt est loin d'être gratuit. Mais là, je me pose doucement dans cette première rencontre et le charme opère.  L'heure s'écoule sans que j'y prenne garde.

 

Le retour en voiture me paraît bien court, me voilà devant le bureau sans que j'aie vu la route défiler.

 

D'un bref sourire, on se dit au revoir.  Soudainement, il me serre un court instant contre lui.  Je sors de la voiture en faisant un signe de la main.

 

Commence un après-midi comme un autre. 

 

Mais je sais que rien, désormais, ne sera comme avant.

21:54 Écrit par Une passante... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Comme d'autres internautes avant moi, la main collée à la souris, le regard rivé sur l'écran, je tourne les pages. 3, 2, 1, puis 1, 2, 3 et ... Un livre, une nouvelle, un récit prend forme !? A vous lire.

Écrit par : Michel | 19/02/2007

Un....... ........passant chez une passante.
Je passe te souhaiter une bonne journée et te déposer un tit bisou.
Duke

Écrit par : DUKE | 20/02/2007

Les commentaires sont fermés.