17/02/2007

1.

Janvier.  Il fait nuit bien qu'on ne soit encore qu'en fin d'après-midi.  Un peu plus tôt, il m'a appelée.  Se propose de me rejoindre à la gare et me ramener à la maison.  Interloquée, je trouve de vagues prétextes pour refuser.  Il les contrecarre, bien entendu.  Je finis par céder.  Un peu à contre-cœur, un peu aussi avec l'envie de le revoir.

 

Un crachin glacé m'a transie jusqu'aux os tandis que je l'attends sur le boulevard.  Des passants, pressés, me bousculent, indifférents à l'émotion qui me gagne d'instant en instant.  Je tremble un peu,  et la pluie n'y est pour rien.  Enfin il  s'arrête de l'autre côté de la chaussée, je traverse en courant et monte dans la voiture.  Il y fait chaud.

On se dit bonsoir, on sourit.  Sa barbe me caresse lorsqu'on s'embrasse joue contre joue.

Et je retrouve cette odeur avec une volupté que je n'imaginais pas.  Son odeur.  Mon sang cogne dans mes tempes. Mon ventre se contracte.  En quelques secondes mon corps devient attente.

 

Des mois se sont écoulés depuis son départ, mais je n'ai rien oublié.  Ni la douceur de ses mains, ni le bleu de son regard.  Ni la douleur écrasante de sa fuite, ni l'angoisse de l'absence, du manque.

 

On roule au pas, la chaussée est très fréquentée à cette heure.  La pluie ne cesse pas; elle danse, brillante et narquoise, dans la lumière des phares.  On parle de tout et de rien, faussement détachés. 

Je me tiens raide sur le siège passager; des flashs surgissent dans ma mémoire, surtout cette douleur que sa présence rend étrangement plus vive encore.

 

Il me dépose devant la maison.  On se dit au revoir, à bientôt.  On ne se dit rien, en fait.  Tout reste en suspension, l'air en devient palpable.

 

Je monte l'escalier du perron.  La lumière.  La cuisine.  La maison, vide.  Je pose mon sac et me débarrasse de mon manteau trempé.  Et déjà commence l'attente. 

Je sais que, cette fois, je ne m'en sortirai pas.

17:28 Écrit par Une passante... dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

coucou j'aime beaucoup ta façon d'écrire...merci pour ce partage...salutations
sashana

Écrit par : sashana | 19/02/2007

Les commentaires sont fermés.